Ce site utilise des cookies techniques, analytiques et tiers..
En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Préférences cookies

Diplomatie économique

Diplomatie économique

Ces dernières années, la Côte d’Ivoire a connu l’une des croissances les plus fortes au monde, même si la pandémie l’a paralysée, réduisant le taux d’expansion du PIB à seulement +1,8 % en 2020. Les secteurs économiques les plus touchés sont les mines, le bois et les hydrocarbures.

En 2021, l’économie ivoirienne a connu une forte reprise, avec une croissance de 6,2 %, principalement due aux secteurs de l’agriculture et de la construction. Sur la base de cette tendance encourageante du marché, on estime que la croissance du PIB en 2022 sera également de l’ordre de 6,5 %.

Le secteur de la construction, associé à une augmentation ambitieuse des investissements publics, a été le moteur de l’économie locale au cours des deux dernières années. En ce qui concerne les politiques de développement du pays, le gouvernement a lancé le Plan National de Développement (PND) 2021 -2025 dans le but de soutenir la croissance économique et d’accélérer la transformation structurelle de l’économie ivoirienne à travers l’industrialisation, le développement du capital humain et le renforcement de la gouvernance.

Notre pays a activement contribué au processus de développement de la Côte d’Ivoire grâce à une présence entrepreneuriale constante, opérant principalement dans les secteurs de l’agroalimentaire, du bois, du transport maritime, des infrastructures et, par le passé, du tourisme. Outre les nombreuses PME, les entreprises italiennes les plus importantes sont Airone S.p.A., une société industrielle opérant dans le secteur de la pêche et de l’aquaculture, Ignazio Messina & C., MSC et Grimaldi, trois entreprises opérant dans le secteur du transport maritime, et enfin ENI, qui a fait la découverte en septembre 2021 d’un gisement à 60 km de la frontière avec le Ghana, avec un potentiel de 1,5-2 milliards de barils par jour de pétrole brut et une extension de 250 km2 et qui pourrait être opérationnel à la fin de 2023.

Malgré quelques années de déficit, le commerce entre l’Italie et la Côte d’Ivoire est en équilibre stable.

La Côte d’Ivoire est le 4ème pays d’Afrique subsaharienne en termes de commerce bilatéral avec l’Italie (elle est 3ème en termes de volume d’exportation et 8ème en termes d’importation). Les produits les plus importés de Côte d’Ivoire vers l’Italie proviennent des secteurs agroalimentaire et minier, tandis que les produits italiens les plus exportés vers la Côte d’Ivoire sont les machines, les véhicules à moteur et les remorques. L’intérêt des Ivoiriens pour l’incorporation des technologies de production italiennes n’est pas surprenant et découle de la nécessité d’apporter à ses produits d’exportation la valeur ajoutée que seul le savoir-faire italien peut offrir. Il y a des réalités très intéressantes dans le pays dans ce sens, comme par exemple dans la chaîne de transformation des noix de cajou et des fruits tropicaux, où il existe déjà des réalités qui utilisent des produits industriels italiens dans leurs systèmes de traçabilité.

Le volume du marché italien des importations de Côte d’Ivoire est resté pratiquement stable au cours des dernières années, à environ 2%. Le secteur des machines industrielles représente le premier poste d’exportation et, dans certains domaines, l’Italie est en tête du marché : elle est le premier fournisseur de machines d’emballage et d’embouteillage, et le deuxième après les Pays-Bas pour la fourniture de machines destinées à la fabrication d’aliments et de boissons. Le potentiel de développement du secteur manufacturier local pourrait donc offrir de nouvelles opportunités à nos entreprises. La Côte d’Ivoire se présente également comme l’un des marchés les plus intéressants d’Afrique de l’Ouest dans le commerce des biens de consommation, grâce à une plus grande pénétration des modèles d’emploi favorables au Made in Italy.

 

Opportunités pour les investisseurs italiens

La Côte d’Ivoire dispose d’un environnement favorable aux affaires, avec l’Union européenne comme principal partenaire commercial ivoirien ; il y a de la place pour les entreprises italiennes, en particulier dans les secteurs de l’énergie et de l’agroalimentaire (le pays est l’un des premiers producteurs mondiaux de presque toutes les cultures à fort impact industriel – cacao, café, huile de palme, caoutchouc et noix de cajou), des secteurs considérés comme prioritaires par le gouvernement ivoirien et au centre d’initiatives de coopération également promues au sein de l’Union européenne. La Côte d’Ivoire représente un point de départ important pour la pénétration dans les pays d’Afrique de l’Ouest.

En septembre 2022, à l’occasion de la visite du Président Ouattara en Italie, un forum économique ivoirien s’est tenu à Rome, qui a donné lieu à de nombreux contacts entre les entreprises des deux pays.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter : www.infomercatiesteri.it

 

Pour les demandes d’assistance des entreprises italiennes à la section économique et commerciale de notre bureau, veuillez remplir le formulaire en ligne en cliquant ici.